La structure

 

Dans un piano quel qu'il soit, il y a deux composantes majeures : la structure et la mécanique. La structure c'est l’ensemble charpente, table d'harmonie, chevalet, cordes...

 

Pour construire cette structure l'on doit avoir une idée musicale précise du futur instrument car c'est elle qui va déterminer tous les choix faits au long du découpage, assemblage et collage des dizaines de pièces qui la constitue...

 

Puis arrive la mise en cordes....

 

 

Le meuble

 

Si l'on devait être rigoureusement précis, le meuble est à part entière compris dans la structure puisque quasiment chaque pièces du meuble contribue au son du pianoforte.

 

En général, quand on dit "meuble", on désigne plutôt la finition du meuble : l'essence du bois qui va recouvrir tout l'instrument. Dans l'absolue, nous sommes tous libres de choisir une finition de son choix, mais il existe des codes et traditions par rapport à l'époque, en général il est indiqué de les respecter pour que le design de votre précieux ressemble à ce qui se construisait à l'époque...

Pianoforte Benjamin Renoux d'après Anton Walter 1795/1800

 

Il y a maintenant 4 ans, je me suis donné comme objectif de construire un instrument dit "historique" datant de la période transitoire entre la période classique (Mozart) et la période romantique (Chopin), cette période est celle de l'explosion du piano. A cette époque sévissaient Beethoven et Schubert.

Sur cet instrument nous pouvons donc jouer tout Mozart, Haydn, une grosse partie des oeuvres de Beethoven, etc....

 

L'optique de la construction est de proposer le meilleur de ce que je peux donner pour un prix le plus abordable possible sans oublier la qualité, c'est pourquoi toutes les pièces de l'instrument sont réalisées à l'atelier : chevilles d'accordage, kapsul, manches de marteaux, clavier, et bien entendu toute la structure en bois...

Rien est sous traité, sauf pour le moment, les décorations en laiton.

 

Le premier CD de l'opus 1 avec mécanique alternative : cliquez-ici.

 

Spécifications :

Facteur de l'époque : Anton Walter

Epoque de l'instrument d'origine : 1795/1800

Longueur : 220cm

Largeur : 100 et 107 cm

Nombre de touches : 63 et 68

La mécanique

 

La mécanique du Walter est comme pour un piano à queue à encastrement type tirroir, la seule différence avec le piano actuel sur les instruments Viennois comme ce dernier, le bloc entier clavier remonte vers les cordes pour être correctement positionné.

 

Cette mécanique de A à Z est construite en atelier,je n'achète aucune pièce. Le clavier est entièrement dessiné, découpé et assemblé chez moi, les Kapsuls sont réalisés maison, les manches et les têtes de marteaux aussi.

 

Le revêtement des têtes de marteaux est en peau contrairement à nos pianos modernes qui ont du feutre. Sur le Walter il y a de 3 à 2 couches des basses aux aigues, puis l'ont taille les têtes pour obtenir le poids désiré.

 

Sur les intruments type Walter il existe les deux versions de couleurs de touches blanches et noires comme sur un piano traditionnel ou l'inverse comme sur les photos. En général sur les originaux, l'inverse était utilisé pour les finitions en bois "européens" et l'ordre que l'on a de nos jours pour les finitions en bois "exotiques". 

Suivant les demandes des clients, sur les copies cela peut changer.

 

La mécanique "alternative"

 

Financièrement, il n'est pas toujours facile de pouvoir aquérir 2 instruments par exemple un Walter 1795/1800 et un Stein 1770 voir plus ancien...

Je propose la construction d'une mécanique identique à celle "traditionnelle" présente dans mon instrument d'après Walter mais au détail près qu'à la place de couches de peaux, les têtes de marteaux sont recouvertes de parchemin pour obtenir un son beaucoup plus clair proche du Tangentenflügel....

Un très beau disque a été réalisé avec cette mécanique sur mon Opus 1, pour le plaisir de la musique avant tout, découvrez-le chez nomad-music : cliquez-ici.

© 2007-2019 Benjamin RENOUX

  • Facebook - Black Circle